Comment définir ses objectifs ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Évidence pour les uns, source de maux de tête pour les autres, se fixer des objectifs n’est pas une mince affaire. Ils sont essentiels au bon développement de votre entreprise, mais encore faut-il qu’ils soient cohérents avec la direction que votre activité tend à prendre. Plusieurs variables sont à prendre en compte dans leur définition. Beaucoup sont de faux bons objectifs, ou tout du moins ils ne sont pas atteignables au stade dans lequel vous vous trouvez. Alors je vous invite à découvrir à travers cet article ce qu’on appelle « un bon objectif », et à comprendre comment le définir.

« Je voudrais faire plus de chiffre d’affaires. »

Voilà la phrase que j’entends le plus souvent lorsque j’échange avec un prospect. Et malheureusement, si j’en reste là, je ne pourrais pas beaucoup les aider.

Car il y a une énorme différence entre gagner 1000€ de chiffre d’affaires en plus par mois, et quintupler son chiffre d’affaires. Pas forcément en matière de chiffre… mais d’action, d’intention, d’investissement.

Savoir se fixer de bons objectifs est indispensable à l’atteinte de ceux-ci.

La plupart des entrepreneurs et freelance qui réussissent savent exactement ce qu’ils veulent. Et savent donc ce qu’ils ont à mettre en place pour les atteindre.

Dans cet article, je vais vous expliquer :

 

Partant(e) ? Génial, on y va ! 🙂 

Étape 1 : L’importance de se fixer des objectifs

Favoriser le passage à l’action

Quelle est la meilleure façon de ne rien faire ?

Ne pas se donner de tâches à faire. Et donc n’avoir rien à faire.

Si vous n’avez pas d’objectif clair, alors vous avez de grandes chances de n’avoir justement… rien à faire.

C’est pour cela que vous vous retrouvez certains jours à errer sur les réseaux sociaux. A procrastiner, à être frustré de ne pas obtenir les résultats espérés, sans savoir quoi faire.

La meilleure façon de passer à l’action est de savoir ce que vous voulez atteindre.

Donc de vous fixer des objectifs.

Donner de l’intention à ses actions

Au contraire, vous pourriez faire de multiples actions, mais sans obtenir les résultats espérés. Cela vous donne l’impression de disperser votre temps et votre énergie.

C’est encore une fois souvent lié au fait que vous n’avez pas d’objectif clair en tête. Vous savez pourquoi vous devez faire cette action, mais sans avoir une raison claire et précise.

Vous devez prospecter. Ok, donc vous faites des soirées réseaux à foison. Vous êtes présent sur les réseaux sociaux, vous faites des conférences en physique.

Mais ça ne donne rien. Vous faites ces actions en espérant que cela donne quelque chose. Donc vous ne donnez pas de structure à ces actions. Vous ne savez pas comment structurer et organiser tout ça.

Cela commence par l’absence d’objectifs clairs : 

  • Que cherchez-vous à atteindre lors des soirées réseaux ?
  • Que devez-vous faire EXACTEMENT sur les réseaux sociaux ?
  • Combien de personnes souhaitez-vous inviter à votre conférence ?

 

Plus vous serez clair sur vos objectifs, plus vous mettrez une intention puissante dans vos actions. Vous saurez exactement ce que vous cherchez à atteindre. 

Vous aurez une vraie structure d’action. Donc de meilleures chances d’atteindre vos objectifs, et les résultats escomptés.

Se donner de la perspective

Savoir se fixer des objectifs, c’est aussi savoir où l’on veut exactement aller.

Plus vous vous engagez dans cette voie, plus vous vous donnez de la vision à long terme.

Cette vision est votre cap, votre destination. Vous n’avancez plus à l’aveugle : vous savez exactement où vous voulez aller.

Cela vous permet :

  1. D’identifier les étapes intermédiaires.
  2. De ré-ajuster votre orientation.
  3. De re-définir vos actions.
  4. D’être toujours dans le juste.
  5. Donner du sens à son temps et à ses actions

 

Vous savez où vous allez, donc vous savez POURQUOI vous faites les choses.

Tout de suite, vos actions n’ont plus la même saveur pour vous.

Il est beaucoup plus simple de se mettre à l’action quand on sait pour quelles raisons elles doivent être accomplies.

Si demain, vous avez décidé de ne prospecter uniquement par Linkedin parce que cela découle de votre stratégie, alors il vous sera plus simple de vous mettre en action.

A l’inverse, si vous êtes sur Linkedin parce que vous imitez vos pairs ou que l’on vous a dit d’y être… il y a de grandes chances que vous n’y restiez pas longtemps.

La prospection est une affaire de patience. Il faut la considérer comme un marathon. Redonner du sens à ses actions pour se concentrer sur le simple fait de les faire tous les jours sera salvateur pour votre entreprise.

Votre patience paiera ..! 😉

 

Étape 2 : Qu’est-ce qu’un bon objectif ?

Maintenant que l’on sait pourquoi se fixer des objectifs est une bonne chose, posons-nous la question : quelle est la différence entre un bon et un mauvais objectif ?

Le mauvais objectif est fourbe. Il nous donne l’impression de savoir où l’on va, alors qu’il nous laisse complètement dans le flou.

« Je veux faire plus de chiffre d’affaires » est un objectif fourbe. Vous ne savez pas exactement ce que vous voulez, ni pourquoi.

Le mauvais objectif est aussi vague. Il ne nous donne pas de cadre d’action. Or sans cadre, pas d’avancée structurée.

« Je veux faire plus de chiffre d’affaires » ne nous dit pas dans quel délai cet objectif doit être réalisé.

Le mauvais objectif est désengageant. Il ne traduit pas une ambition que l’on peut atteindre : il est dit d’une façon où nous n’avons pas tellement le contrôle dessus.

« Je veux faire plus de chiffre d’affaires » : le « je veux » implique une certaine distance entre vous et l’objectif. De plus, faire plus de chiffre d’affaires : est-ce vraiment un objectif que vous pouvez tenir ? Savez-vous EXACTEMENT ce que vous avez à faire pour le tenir ?

A l’inverse, le bon objectif a 5 composants (6 selon certains). Vous connaissez peut-être l’acronyme : un bon objectif est SMART.

  • S pour simple.

Un objectif doit être dit de manière simple, et compréhensible par tous

Exemple : « Mon objectif est de facturer 100k€ de chiffre d’affaires en 2019 » est un objectif simple.

 

  • M pour mesurable.

Vous devez savoir si vous avez atteint un  objectif ou non. Pour cela, il est important que votre objectif soit tourné de façon à être mesuré.

Exemple : « Mon objectif est de finir le marathon de Paris en 2020 » est un objectif mesurable.

 

  • A pour Ambitieux

Un objectif doit vous donner l’envie de bouger, de vous mettre en action. Il doit vous motiver à sortir de votre zone de confort.

Exemple : « Mon objectif est de prendre contact avec une nouvelle personne tous les jours pendant un an » est un objectif ambitieux et motivant si vous ne le faites pas déjà.

 

  • R pour Réaliste

Un bon objectif est à votre portée. Vous avez la capacité ou non de l’atteindre. Il doit être relié à vos actions.

Exemple : « Mon objectif est d’écrire 40 articles de blog en 2020 » est à ma portée (même si très ambitieux).

 

  • T pour Temporel.

Un bon objectif a une deadline ou une temporalité dans laquelle le réaliser. Cela vous donnera un cadre d’action. 

Exemple : « Mon objectif est de créer ma chaîne Youtube d’ici fin Juin 2019 » est daté. Vous savez pour quand le réaliser.

 

Étape 3 : Les différents types d’objectifs

Pour avancer, il est important que vous ayez plusieurs objectifs en tête. Mais chacun de ces objectifs doit être relié aux autres pour ne pas vous disperser.

C’est ce que j’appelle « avoir différents niveaux de temporalité » dans vos objectifs. L’idée est la suivante : pour avancer loin et sereinement, vous devez avoir une destination de long terme.  C’est votre vision, et j’en parle dans le paragraphe suivant.

Pour atteindre cette destination, vous avez X grandes étapes.

Pour atteindre chaque étape, vous avez des étapes intermédiaires.

Et pour chaque étape intermédiaire, vous avez des micro-étapes intermédiaires.

Et on peut creuser encore plus loin.

Prenons une image : vous voulez faire Lille-Marseille à vélo. L’objectif est ambitieux mais rien ne vous arrête vous !

Pour ce faire, vous avez plusieurs grandes étapes : vous équiper, vous préparer, vous entraîner.

Puis le jour J, vous aurez plusieurs grandes étapes : passer Paris, passer l’Auvergne … Pour chaque étape, vous allez décomposer aussi les étapes intermédiaires.

Prenons l’équipement : vous lister tout ce dont vous avez besoin, rechercher les équipements, tester, comparer et acheter.

Pour chaque étape intermédiaire, il en va de même… Bref, vous avez compris l’image.

Pour vous, en tant qu’entrepreneur, à quoi cela ressemble ?

Vous devez d’abord construire votre vision à long terme (cf ci-après). Vous saurez ainsi où vous souhaitez aller.

Ensuite, définissez vos 3 ou 5 grands objectifs sur l’année : l’étape intermédiaire. Cela vous permettra de définir des objectifs à atteindre sur le premier trimestre ou le premier mois.

Puis vous allez pouvoir vous demander : “Ok, quel est mon principal objectif cette semaine pour aller vers cet objectif mensuel ?”

Et ainsi de suite.

Cette méthodologie vous permet de définir des objectifs d’actions stratégiques, en lien avec votre vision à plus long terme. 

Et de remettre donc du sens dans vos actions.

 

Étape 4 : Définir sa vision à long terme

Pour cela, il vous est important de définir votre vision à long terme.

L’exercice est douloureux la première fois. Mais encore une fois, salvateur pour la réussite de votre projet.

D’ailleurs, de quels projets parle-t-on ?

J’ai eu le plaisir de tester un outil venant de Brikx consulting : le triple projet.

L’idée est simple : pour pouvoir avancer sereinement dans votre vie, vous devez accorder du temps et de l’attention à tous les pans de votre vie.

Cela veut dire : votre vie personnelle, votre vie professionnelle et vos projets personnels.

L’exercice de la vision fonctionne pour les trois projets. 

Nous parlerons principalement de votre vision d’entreprise. Plus vous aurez une idée claire de votre destination, plus vous saurez quels chemins prendre pour y parvenir.

Les questions à vous poser :

  • Comment je vois mon entreprise dans 5 ans ?
  • Est-ce que je veux développer un nouveau marché ?
  • Quelle part de marché souhaite-je avoir conquis ?
  • Est-ce que je veux étendre mon offre de services ?
  • Est-ce que je veux embaucher de nouveaux employés ? Combien ?
  • Quel est le taux de satisfaction de mes clients que je souhaite atteindre ?

 

Prenez le temps de faire cet exercice. Cela vaut le coup de bloquer une journée pour se poser ces questions en début de cycle : soit en début d’année, soit en début d’exercice comptable.

 

Étape 5 : Visualiser ses objectifs

Une autre méthode pour vous permettre d’atteindre avec plus de garanties vos objectifs : vous visualiser après les avoir atteint OU en train de les atteindre.

Notre cerveau a une capacité étonnante : l’imagination. Il a du mal à différencier le vrai du faux quand nos pensées semblent réelles. Et quand il a l’impression que c’est réel, il nous met dans les meilleures conditions physiques et mentales.

La visualisation consiste à envoyer à votre cerveau ces pensées ultra-positives. 

Pour cela, l’exercice est le suivant :

  • Décidez de ce que vous voulez atteindre
  • Au mieux, trouvez des images représentant cette situation (par exemple : des bureaux dans lesquels vous vous imaginez travailler grâce à l’atteinte de vos objectifs)
  • Fermez les yeux et concentrez-vous sur votre respiration 
  • Imaginez-vous dans la situation idéale, en essayant d’utiliser le plus de sens pour vivre ce moment : que voyez-vous ? quels sont les sons que vous entendez ? qu’arrivez-vous à toucher ?…

 

Faites cet exercice régulièrement pour que votre cerveau ait de plus en plus l’impression que ce soit vrai.

Les grands sportifs se préparent mentalement ainsi : ils se visualisent en train de réussir leurs performances.

Alors pourquoi pas vous ?

 

Étape 6 : Comment définir ses objectifs commerciaux ?

Maintenant, entrons dans le détail de vos objectifs commerciaux.

Après tout, ce blog est destiné à la prospection et au développement commercial, non ?

Pour définir vos objectifs de ventes, on va utiliser la même méthode : d’abord fixer la vision commerciale, puis construire vos objectifs intermédiaires.

Votre vision commerciale comprend trois questions principales :

  1. Quelle est votre cible ?
  2. Quelle est votre offre et les tarifs ?
  3. Quelle est votre stratégie commerciale pour trouver des prospects et vendre ?

 

En fonction de vos réponses, vous allez pouvoir déterminer un objectif de chiffre d’affaires sur l’année à venir.

Cet objectif doit vous permettre d’identifier :

  • Le nombre de clients à signer en fonction de votre panier moyen ;
  • Le nombre de prospects à rencontrer en fonction de votre taux de transformation.

 

Ensuite, il vous suffit de diviser ces chiffres par le nombre de mois durant lesquels vous allez travailler pour avoir vos objectifs mensuels.

Un exemple pour un graphiste freelance :

Admettons que vous voulez faire 100k€ de chiffre d’affaires sur l’année et que votre panier moyen est de 2000€.

Cela veut dire que vous devez faire 50 projets sur l’année.

En moyenne, vous avez un devis sur deux qui est accepté : il vous faut donc proposer 100 devis sur l’année.

Comme vous travaillez 10 mois dans l’année, cela veut dire que vous devez faire 10 devis par mois.

A vous de voir si l’objectif que vous avez fixé est bien à votre portée ou non. S’il n’est pas à votre portée, redéfinissez-le. S’il l’est, alors la question est : que dois-je mettre en place pour atteindre cet objectif ?

C’est alors que vous pouvez ajuster votre stratégie commerciale et prioriser vos plans d’action.

Étape 7 : Comment suivre ses objectifs ?

Vous avez fixé des objectifs avec des temporalités différentes : année, mois, semaine…Il est important que vous ayez un outil vous permettant de suivre vos avancées.

Pourquoi ?

Tout simplement pour savoir si vous mettez en place les bonnes actions, avec la bonne énergie et la bonne intensité.

Quels outils peuvent servir ce but ?

Il y a deux cas : des objectifs chiffrés ou des objectifs d’action.

Dans le premier cas :

Un simple tableau Excel peut suffire avec une feuille par temporalité. Réservez une ligne pour rappeler l’objectif, et la ligne du dessous pour reporter vos résultats de la période.

Cela vous permettra de savoir où vous en êtes avec des objectifs chiffrés.

Dans le second cas :

Vous pouvez vous inspirer du Bullet Journal ou du Carnet du Temps.

Personnellement, j’utilise un organizer où je viens reporter toutes les semaines mes objectifs entrepreneuriaux.

Dans le cas d’objectif d’action concrète, comme « Je fais 7 minutes de méditation tous les jours », alors la Cross Method est idéale.

Le principe est simple : sur un calendrier, vous faites une croix pour tous les jours où vous avez réalisé l’objectif. Et votre objectif ne devient plus de faire l’action, mais de ne pas « casser la chaîne ».

Cette méthode vient de Jerry Seinfield : c’est ainsi qu’il s’entraîne à créer des blagues. Tous les jours, il doit créer une nouvelle blague.

Et vous, qu’allez-vous faire tous les jours ?

Si vous manquez d’idées, alors téléchargez le kit du freelance : je vous y propose une méthodologie de prospection fondée sur cette idée.

Conclusion

Savoir fixer de bons objectifs est une habitude qu’il vous est important de prendre le plus tôt possible. Moins vous resterez dans le vague, plus vous vous donnerez les moyens d’atteindre, voire dépasser vos attentes.

Intégrez cette habitude dans votre quotidien. Fixez-vous un objectif par jour pour donner du sens à votre journée. Créez-vous une routine matinale durant laquelle vous vous investissez à fond dans la mise en place d’actions concrètes visant à atteindre vos objectifs. 

Avant de démarrer une semaine, demandez-vous quel est votre plus grand objectif des sept prochains jours. Cela vous donnera un axe, une intention, une dynamique.

Sur des périodes plus longues, fixez-vous des objectifs plus ambitieux. Tous les mois, trimestres, semestres, années…

Plus vous aurez ces caps en tête, plus vos actions seront pertinentes et percutantes. Plus vous y verrez clair, moins vous disperserez vos actions. 

Prenez le soin de visualiser l’atteinte de vos objectifs. Transmettez à votre cerveau la certitude que vous allez profiter des résultats. Vivez-le.

Trouvez votre rythme, votre méthode, vos outils. Mais apprenez à vous fixer des objectifs clairs et engageants.

Ainsi, vous vous donnerez vraiment les moyens de vivre la vie dont vous rêvez.

Si vous avez d’autres méthodes efficaces pour définir vos objectifs, ou que vous rencontrez des difficultés à les déterminer, je serai ravi de pouvoir échanger avec vous sur le sujet dans les commentaires ci-dessous ! 🙂

 

1 réflexion sur “Comment définir ses objectifs ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimerez aussi:

Comment financer son entreprise quand on est indépendant ?

Lorsqu’on est entrepreneur, ou que l’on souhaite le devenir, une question revient fatalement. Comment financer son projet ! Trouver des solutions pour financer son entreprise est inévitable dans le développement de son activité. Il est donc essentiel pour un indépendant de connaître les moyens et les aides qui existent pour ce financement. Et surprise…. C’est

Lire la suite »

Comment vendre lorsqu’on est timide ou introverti ?

Il est vrai que lorsque l’on pense à un “vendeur”, on peut avoir en tête l’image d’une personne en costume, avec un beau sourire ET en train de parler. Ceci dit cher Freelance, il n’est pas nécessaire d’avoir la “tchatche” pour vendre vos prestations. La timidité et l’introspection apparaisse souvent comme des freins au développement

Lire la suite »
Les livres blancs à télécharger
20 minutes par jour pour doubler vos prises de rendez-vous
Voici la méthode que j’emploie depuis 3 ans pour avoir un flux régulier de rendez-vous de prospection (et donc de clients).
7 étapes simples pour tripler vos ventes
Comment marquer l’esprit de vos prospects grâce à un positionnement pertinent et efficace.
40 plans d'action prêts à l'emploi pour booster votre prospection
Profitez de cette formation de 50 minutes (offerte!) pour rapidement développer vos ventes.
Mes 10 mails de prospection les plus efficaces
Pas d’idée pour aborder un prospect ? Vous ne savez pas engager la conversation avec un lead ? Voici une solution clé en main :)

Bienvenue sur mon blog !

“Je me suis fixé comme mission d’aider les indépendants à bien vivre de leurs activités.

Vous trouverez sur ce blog des conseils pour mieux prospecter, mieux vendre et fidéliser vos clients.
Bonne lecture !”

Mathieu

Thématiques
Votre programme pour développer vos ventes

Vous êtes entrepreneur indépendant et vous n’arrivez pas à faire décoller votre activité ?

Ne restez pas seul, sans méthode et sans stratégie.

Découvrez comment je peux vous accompagner

Contactez-moi au

“Au plaisir d'en apprendre plus sur vous et votre entreprise !”

Recevez gratuitement Le guide
"20 minutes par jour pour doubler vos ventes"

FORMATION en développement commercial

Nous accompagnons les indépendants dans le développement commercial de leur activité grâce à l’acquisition des bonnes compétences commerciales et marketing.

Destination Clients est un organisme de formation référencé auprès du préfet des Hauts-de-France sous le numéro 32590335259.

Nous sommes certifiés CNEFOP et Qualiopi.

contactez-NOUS !

18 Rue Ernest Deceuninck 59280 - Armentières (F.)